Purificateur d’air et déshumidificateur : quelle différence ?

Pour améliorer la qualité de l’air que vous respirez dans les espaces clos, que ce soit à la maison ou au bureau, faut-il opter pour un purificateur d’air, un déshumidificateur ou les deux ? Tout dépend de votre situation. Les personnes qui vivent dans des climats à forte hygrométrie devront installer un déshumidificateur pour prévenir certains problèmes d’hygiène et d’allergie en rapport avec l’humidité. Celles qui habitent en ville, à proximité des artères routières ou des zones industrielles devront se doter d’un purificateur d’air à filtre HEPA. On fait le point dans cet article !

Le déshumidificateur d’air, pour une hygrométrie physiologique

Comme son nom l’indique, le déshumidificateur d’air vise à éliminer l’excès de vapeur d’eau en suspension dans l’air. Il vous aide ainsi à maintenir un taux d’humidité relative physiologique, compris entre 45 et 55 % (voire entre 40 et 60 % si la température n’est pas élevée). Les conséquences d’une hygrométrie constamment élevée dans les espaces clos peuvent être dérangeantes, voire problématiques :

  • Une hygrométrie élevée va exacerber les réactions allergiques, notamment celles de type respiratoire. Elle va ainsi aggraver les crises d’asthme et inciter les personnes allergiques, notamment les enfants, à redoubler d’effort pour respirer ;
  • Une humidité relative élevée va favoriser la prolifération des particules pathogènes, notamment les bactéries, ce qui mettre le système immunitaire des occupants à rude épreuve avec des infections à répétition, notamment en hiver ;
  • Une humidité relative va favoriser l’émergence de foyer d’insectes nuisibles ;
  • Elle va également favoriser l’apparition de pourriture et de moisissure, avec des spores qui se retrouvent en suspension dans l’air, favorisant les réactions allergiques respiratoires ;
  • Une humidité relative élevée va provoquer une odeur de moisi et de renfermé dans la maison, notamment dans la cuisine, la salle de bain et le sous-sol ;
  • Enfin, une humidité relative va impacter les murs, les plinthes et le plafond, avec également un impact parfois irréversible sur les meubles en bois.

Le déshumidificateur est donc un incontournable pour maintenir une hygrométrie physiologique à la maison comme au bureau. En été, il va réduire la température ressentie par le corps, ce qui vous permettra de passer les épisodes caniculaires sans avoir à faire tourner la climatisation à plein régime. Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur les déshumidificateurs ici : https://www.savoir-avant-achat.com/deshumidificateur-dair/.

Le purificateur d’air, pour contrer les particules pathogènes

Le purificateur d’air a d’abord été plébiscité dans les installations industrielles, où les ouvriers devaient travailler dans des espaces confinés et massivement pollués. Il s’agissait alors de grandes machines puissantes (mais bruyantes), capables de purifier des espaces d’une superficie supérieure à 70 m² avec une hauteur sous plafond supérieure à 4 mètres. Par la suite, les purificateurs d’air ont fait leur apparition dans les chambres d’hôpital, avec une version plus miniaturisée, parfois intégrée dans les systèmes de ventilation du bâtiment. Il s’agissait alors de prévenir les infections nosocomiales, c’est-à-dire celles qui ont lieu dans l’enceinte même de l’hôpital ou tout autre établissement délivrant des soins de santé.

Aujourd’hui, le purificateur d’air destiné au grand public est un appareil compact, reprenant les dimensions usuelles du petit électroménager. Généralement doté d’un filtre « HEPA » et d’autres éléments de filtration (préfiltre et/ou filtre à charbon), le purificateur d’air vient neutraliser et/ou éliminer un large spectre de particules qui peuvent impacter le confort de vie, le bien-être et la santé. Il s’agit notamment :

  • Des particules dites « pathogènes », comme les virus et les bactéries ;
  • Des particules dites « allergènes », causant une réponse immunitaire exagérée chez les personnes souffrant d’allergies. Il s’agit notamment du pollen, de la poussière, des acariens et des squames des animaux domestiques ;
  • Des spores des moisissures qui se retrouvent en suspension dans l’air ;
  • Les meilleurs purificateurs d’air sont capables d’éliminer ou, du moins, d’atténuer certaines odeurs, notamment celle de la cigarette.

Vous l’aurez compris, le purificateur d’air est un allié santé et bien-être qui s’impose aujourd’hui plus que jamais, à fortiori lorsque l’on sait que l’air intérieur peut être jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur, dans la mesure où il piège les particules pathogènes et les allergènes, surtout en hiver où les volets restent le plus souvent fermés.