Comment jouer aux Échecs ?

apprendre les échecs

Apprendre à jouer aux échecs est facile, maîtriser le jeu dans son ensemble est bien plus complexe. Depuis le siècle dernier, le jeu d’échec est devenu un sport compétitif dont les meilleurs joueurs sont généralement dotés d’une intelligence hors norme. Que vous pratiquiez sur un échiquier classique ou un jeu d’échec en bois de qualité, nous vous proposons de voir ensemble les bases du jeu.

La base des échecs : Comprendre l’importance du Roi et le protéger

La plus puissante des pièces, aux échecs, est la reine. La plus importante est le roi. Vaincre l’adversaire implique que son roi ne peut plus se déplacer, et qu’il ne peut pas le sauver autrement (en prenant une pièce à l’adversaire ou en positionnant une pièce de telle sorte que le roi soit alors protégé).

Afin de vous aider à attaquer le roi adverse et à protéger le votre, vous disposez donc de la reine, du cavalier, de la tour, du fou et des pions. Chaque pièce a des spécificités propre au niveau de ses mouvements.

Listons les ici dans leur ordre d’importance :

Le Roi

Le roi se déplace librement, dans n’importe quelle direction, d’une case au maximum (hormis dans les cas du grand roque et du petit roque). Il vous faut absolument protéger cette pièce puisque d’elle découlera votre victoire ou votre défaite. Le roi peut être une excellente pièce offensive en fin de partie si la situation l’exige, mais il sera généralement en retrait et bien entouré.

La Reine

Il s’agit de la pièce la plus puissante du jeu. Elle peut se déplacer horizontalement, verticalement ou en diagonale et sans limite de case.

Le Fou

Le fou se déplace uniquement en diagonale, sur sa couleur de début de partie (noir ou blanc) et sans aucune limite de case.

La Tour

La tour peut se déplacer horizontalement et verticalement, sans aucune limite de case.

Le Cavalier

Le cavalier est une pièce plus complexe à maîtriser. Il ne se déplace que sous la forme d’un L (2 cases vers le haut et 1 à droite ou à gauche par exemple) et permet de sauter au dessus d’autres pièces, ou de les attaquer sans qu’elles ne soient alignées à lui, verticalement, horizontalement ou en diagonale. Le cavalier est la pièce la plus complexe à maîtriser car il demande une planification précise et une analyse permanente. On manque souvent un coup évident du cavalier par cause d’inattention.

Les Pions

Vous disposez huit pions, qui sont les pièces les plus primaires du jeu. Selon la situation, lors de la première utilisation d’un pion, vous pourrez avancer d’une case ou de deux (en en sautant une donc). Ensuite, il ne pourra que se déplacer en avant, et d’une case, ou alors attaquer en diagonale. Les pions sont d’une importance capitale en fin de partie, lorsqu’aucun des deux joueurs n’arrive à trouver la faille et que de nombreuses pièces ont déjà été éliminée du plateau.

Comment réagir face à une situation d’échec au roi ?

Un roi en échec signifie que votre roi est attaquée par une pièce adverse. C’est-à-dire que votre adversaire a déplacé une pièce de telle sorte que le prochain coup qu’il aura à jouer, si vous ne faisiez rien ou ne pouviez rien faire, éliminera votre roi.

Votre mission sera alors au choix de protéger votre roi, en déplaçant une pièce entre la pièce faisant échec et votre roi ou de le déplacer, selon ce que la situation impose.

Si vous ne pouvez pas sortir votre roi de la situation d’échec qu’il subit, alors vous avez perdu.

Les échecs : jeu de stratégie et d’intelligence par excellence.

Il peut être difficile, au tout début de votre apprentissage, de bien mémoriser toutes les spécificités de chaque pièce mais ne vous inquiétez pas : après quelques parties, les bases du jeu seront acquises. Une fois cette première étape passée, il ne vous restera plus qu’à approfondir les différentes stratégies classiques avant d’éventuellement aller plus loin, et de viser un niveau de jeu plus élevé.