Qu’est-ce que le vapotage et comment inhaler correctement ?

Le vapotage consiste à inhaler une vapeur ressemblant à de la fumée provenant d’une cigarette électronique ou d’un vaporisateur. Le vapotage simule l’acte de fumer, mais de manière moins nocive, grâce au liquide nicotiné aromatisé appelé « e-liquide » qui alimente le vaporisateur. Et contrairement à l’idée répandue, ce liquide ne contient pas forcément de la nicotine. L’utilisateur décide par ailleurs du goût et de la quantité de nicotine qu’il souhaite utiliser, le cas échéant. Explications.

Qu’est-ce qu’un vaporisateur ?

Les vaporisateurs sont des dispositifs électroniques portables conçus pour produire de la vapeur inhalable. C’est une solution technologique à la dépendance à la nicotine et à la fumée de tabac, grâce à laquelle l’utilisateur peut choisir de réduire ou de contrôler la consommation de nicotine comme si l’on utilisait de la gomme ou un patch, mais avec la sensation familière et l’action d’inhalation qui simule l’acte de fumer, ce qui permet de limiter les retombées et le risque de rechute du sevrage tabagique.

Les premiers modèles mis en vente étaient des cigarettes électroniques conçues pour ressembler à une cigarette classique. Mis au point par Hon Lik, ce modèle a été mis sur le marché par la société chinoise Ruyan au début des années 2000, puis en Europe et aux États-Unis en 2007. Différents types de vaporisateurs existent aujourd’hui avec des conceptions, des puissances et des capacités de production de vapeur différentes. Toutefois, leurs fonctions et leur utilisation sont identiques à celles du premier produit.

Comment fonctionne le vaporisateur ?

Tous les vaporisateurs fonctionnent selon le même principe : une batterie alimente un élément chauffant (bobine) qui vaporise l’e-liquide dans une petite chambre (atomiseur). L’utilisateur inhale ensuite la vapeur à travers un petit embout buccal.

Le vaporisateur est un système complet. Bien que de nombreux utilisateurs expérimentés achètent à la carte pour mélanger et assortir les pièces du vaporisateur, il est conseillé aux débutants de s’en tenir aux kits pré-emballés prêts à l’emploi pour éviter les mauvaises surprises.

Toutefois, vous disposez d’une certaine marge de manœuvre et de personnalisation au niveau du « e-liquide ». Vous pouvez composer le vôtre selon vos préférences (taux de nicotine, saveur…) en vous aidant de l’outil créé par Vapoclope. Ce calculateur DIY de vapoclope.fr est une solution pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne sur les e-liquides qui interdit la commercialisation de flacons nicotinés de plus de 10 ml.

Comment vapoter (et inhaler) ?

Lorsque vous vapotez pour la première fois, la façon dont vous inspirez peut vous faire aimer ou détester l’expérience. Si vous inhalez de manière incorrecte, vous risquez de tousser ou de provoquer une poussée désagréable de nicotine. Il existe essentiellement deux types de techniques d’inhalation : bouche-à-poumon et tirage direct au poumon. La technique d’inhalation idéale dépend de la vape que vous souhaitez utiliser.

Bouche à poumon

Le « bouche à poumon » convient plus aux petits modèles de vaporisateurs avec des bobines de haute résistance, utilisant un taux de nicotine élevé. Quelle que soit la taille de l’appareil, lorsque vous tirez une bouffée, vous aurez l’impression de sucer de l’air à travers une paille. Ce type de tirage dégage peu de vapeur et ressemble à l’acte de fumer, produisant le même type de sensation à la gorge que beaucoup de fumeurs recherchent. C’est une technique assez simple à appliquer :

  1. Aspirez lentement de la vapeur dans votre bouche pendant quelques secondes ;
  2. Tenez la vapeur dans votre bouche fermée pendant une seconde ou deux ;
  3. Ouvrez la bouche et respirez la vapeur dans vos poumons ;
  4. Expirez quand la vapeur arrive aux poumons.

Poumon direct

La technique du « poumon direct » est idéale pour les vaporisateurs de grande taille avec des bobines à faible résistance et à faible teneur en nicotine. Ce type de tirage dégage plus de vapeur, bien qu’elle soit à faible teneur en nicotine.

  1. Aspirer rapidement la vapeur directement dans les poumons ;
  2. Expirez presque immédiatement.

Si vous ne pouvez pas déterminer la meilleure façon d’inhaler sur votre vaporisateur, ou si votre appareil dispose d’un flux d’air réglable, la teneur en nicotine est le meilleur indicateur pour savoir comment inhaler. En règle générale, une nicotine élevée (12 mg – 60 mg) convient mieux au « bouche à poumon », et une faible nicotine (0 mg – 6 mg) convient mieux aux inhalations pulmonaires directes. Une nicotine moyenne (6 mg – 12 mg) peut convenir pour les deux types d’inhalation.